top of page

Loïc, Jeux de Hasard

“ Ce hasard a sans doute tout changé dans ma vie.”

Jeux de hasard


Qu’est-ce qui conduit un élève de Sciences Po doublé d’un avocat à entreprendre dans la Tech ? Loïc Jourdain a essayé toutes les structures, du petit cabinet de pénal au grand cabinet de droit international en passant par Hong-Kong, jusqu’à se rendre à l’évidence : aurait-il confondu libéral et liberté ? Il cofonde Simbel en 2021, une startup de HR Tech et nous parle de son parcours inhabituel comme de la place du hasard dans la vie d’un entrepreneur.


Coups du sort


Selon Loïc, la vie se compose d’ambivalences entre hasards, moments de chance et ce qu’on maîtrise pour avancer dans la bonne direction. Son exemple marquant : une blessure alors qu’il est en sport étude natation et qui lui fait accéder à un parcours très élitiste dans une école d’élite parisienne. “ Ce hasard a sans doute tout changé dans ma vie.”


Loïc Jourdain est ensuite devenu avocat après ses études à Sciences Po, un peu par hasard de nouveau. Cet entrepreneur en puissance pensait s’épanouir dans une profession libérale et s’y est essayé quelque temps. Mais il comprend un jour que Libéral ne signifie pas Liberté. Voilà ce qui manque à Loïc, dont l’aspiration à la liberté d’entreprendre est trop forte pour être contenue.


Son aventure entrepreneuriale démarre chez Stootie, une scale-up qui ambitionne de devenir le Blablacar des services. Il est chargé de la croissance des revenus pendant 3 ans, avant un rachat par Cdiscount qui lui laisse un goût amer. Loïc y aura cependant fait ses armes, assisté au développement de la startup depuis son lancement et peut ainsi lui faire ses adieux avec des leçons d’entrepreneuriat en poche. Un hasard heureux ?


“J’ai été marqué à vie par le fait d’aller pas à pas dans l’aventure entrepreneuriale et de ne pas sauter dans le vide. C’est ce qu’on a fait avec Stootie où nous n’arrivions pas suffisamment à atteindre un milestone de revenus pour investir de nouveau puis atteindre un nouveau milestone… La vision était juste, notre raisonnement était bon mais quand on crée un projet, on a besoin d’avancer pas à pas et de s’assurer que ce qu’on a construit est bien un actif sur lequel se reposer pour construire la marge d’après. C’est l’enseignement général que j’ai tiré de cette aventure.” Une leçon de prudence ? Plutôt d’équilibre, tranche-t-il, trouver le bon niveau entre prudence et ambition.


Il monte Simbel en 2021 avec son associé Charles Gras, une solution tout-en-un qui aide les équipes RH à digitaliser la gestion de la formation et à faire monter les équipes en compétences. “ Dans mon parcours, la formation a une place importante. J’ai fait des études plutôt longues, j’ai enseigné dans mon école d’origine à SciencesPo par la suite. Le sujet de la montée en compétence m’anime énormément parce que je suis convaincu que tout le monde se lève tous les matins en voulant grandir et se développer.”


Ils sont aujourd’hui une quinzaine dans la boîte, après une levée de fonds de 4 M€ en seed qui les a conduits à investir dans le développement du produit et dans la croissance de l’entreprise avec la constitution d’une équipe marketing et Sales. Loïc Jourdain conclut : “Ce que je fais aujourd’hui me paraît aligné avec qui je suis”.


Portrait réalisé avec ♡ par Fanny Raimbault et rédigé par Adeline Adelski.

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page