top of page

Xavier, le coach

Dernière mise à jour : 13 mars


Xavier Roussel

Xavier Roussel est un optimiste de nature. Dès ses premiers mots on entend un sourire dans sa voix, celui d’un dirigeant humble, motivé, bienveillant et heureux. Le directeur général de Surfactgreen relève les défis de l’entrepreneuriat comme une compétition sportive. « Pour être entrepreneur, il faut avoir une bonne capacité à gérer l’amplitude de ses émotions ». Pour cela il s’inspire de ce qui se fait dans le domaine sportif, où la performance mentale est une valeur ajoutée. Il se confie sur sa vision de l’entreprise au micro d’Instinct Collectif.




Douter pour mieux avancer


Le monde de l’entreprise n’est pas un long fleuve tranquille. Xavier Roussel se définit comme un motivateur d’équipe avec comme leitmotiv de tout bon coach sportif un corps sain dans un esprit sain. Il a su bâtir rapidement son écosystème. Disponibilité, transparence, tolérance font partie de son package de coach.

« Être entrepreneur c’est aussi douter beaucoup, il ne faut pas croire que l’on est complètement hermétique au doute, à l’échec. »

 

S’entourer pour mieux coacher


Il se raconte sur son parcours professionnel, sa vision de l’entreprise, qu’il manage à l’instar d’une équipe sportive. Si la solitude peut parfois être l’ennemie d’un dirigeant, Xavier Roussel, veille à être bien entouré. Echanger avec d’autres chefs d’entreprises et savoir partager ses peurs avec ses équipes lui permettent d’avancer à bonne foulée et de faire face aux obstacles.

 

Aborder l’entrepreneuriat comme un marathon 


En vrai sportif de haut niveau, il définit l’entrepreneur comme une personne qui ne va pas chercher d’excuses face à ses échecs. Bien au contraire, il va les comprendre en s’adaptant à un environnement qui change parfois rapidement. Son énergie communicative, sa motivation débordante, font partie de sa philosophie de l’entreprenariat. 

« Le monde de l’entreprise c’est un marathon. Il faut avoir une certaine hygiène de vie pour pouvoir maintenir le rythme et savoir gérer ces montagnes de variations d’émotions. » Pour que sa start-up avance à bonne foulée, il a mis à la disposition de ses salariés un coach sportif. Cela fait partie des outils indispensables, selon lui, pour être en bonne place dans la course. 

 

Premier de cordée dans l’apprentissage


Xavier Roussel ouvre la marche à ses collaborateurs mais ne se voit pas comme un leader omniprésent. Il prend plaisir à observer son entreprise évoluer autour d’une équipe force de proposition. Jamais défaitiste, il pousse son optimisme à l’extrême. Pour le quinquagénaire tout est positif face à l’échec tant que l’on est dans une phase de courbe d’apprentissage. 

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page